Making policies work

Publications

Discussion Papers (series)

L’approche de continent à continent ne fait pas recette: Messages contradictoires des deux rives et aucun enthousiasme en Afrique du Nord

06-05-2019

Emmanuel De Groof et Jean Bossuyt, document de réflexion d'ECDPM, 6 mai 2019

Share Button

Dans cet article, nous analysons le rôle des États d’Afrique du Nord dans les relations Afrique-Europe et en quoi ce rôle est influencé par les acteurs politiques des deux continents.

Les pays d’Afrique du Nord veulent à la fois « se tourner vers le sud », c.-à-d. vers l’intégration continentale, en particulier pour accéder au marché sous-continental et bénéficier d’une coopération politique, tout en « restant tournés vers le nord » pour préserver leurs relations avec l’Union européenne (UE). En dépit de cette double posture et de leur localisation géographique, les pays nord-africains manifestent peu d’enthousiasme pour la définition d’une approche globale de continent à continent sous les auspices de l’Union africaine (UA). Ils adoptent cette attitude alors qu’ils ont historiquement pris part à l’élaboration de la stratégie commune Afrique-UE, et que l’UE les a assurés de garder leur relation privilégiée intacte.

Être associés à un accord renouvelé entre les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l’UE laisse les pays nord-africains relativement, sinon totalement indifférents. Les négociations ACP-UE sont en cours et l’UE a ouvert la porte à « l’implication ou l’adhésion » d’États tiers. Mais pour les États nord-africains, le cadre ACP-UE n’a aucune valeur ajoutée. Ils redoutent par ailleurs qu’un nouvel accord ne dégrade leurs relations avec l’UE. Bref, le status quo leur semble être un pari plus sûr qu’un accord global de continent à continent, quel que soit le cadre diplomatique dans lequel il serait conclu.

Les réactions de l’UA, des ACP, de l’UE et de leurs membres respectifs par rapport à ces affaires d’État ne devraient pas précisément amener les pays d’Afrique du Nord à s’enthousiasmer pour une approche de continent à continent. Les dirigeants européens et africains ont, à maintes reprises vanté les mérites d’un hypothétique partenariat à part entière de continent à continent. En pratique, cependant, ils envoient des signaux contradictoires, quand ils n’agissent pas de manière clivée ou clivante.

Ce double visage offert par les deux continents et les tensions qui entourent le choix du cadre diplomatique le plus approprié (UA-UE ou ACP-UE) ne permettent pas de tracer les contours d’un partenariat à part entière de continent à continent. Les pays d’Afrique du Nord n’ont par conséquent aucune raison de réduire la fracture diplomatique et préfèrent s’en tenir à leur posture janusienne, un visage « tourné vers le sud » pour profiter des opportunités économiques et de la coopération politique intra-africaine, l’autre « tourné vers le nord » pour préserver leurs relations avec l’UE.

Lisez le document de réflexion

Download (PDF, 1.6MB)

This document is a translation that summarises the following two publications:

Photo: Chefchaouen, Morocco par Carlos ZGZ, Flickr.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Comments

European external affairsDiscussion Papers (series)ACP Group of StatesNorth Africa

External authors

Emmanuel De Groof