Making policies work

Publications

Discussion Papers (series)

Entre coopération et contestation: Les intérêts maliens dans la gestion des fleuves transfrontaliers du Sahel

11-03-2019

Alfonso Medinilla et Martin Ronceray. 2019. Entre coopération et contestation: Les intérêts maliens dans la gestion des fleuves transfrontaliers du Sahel, Note de refléxion, mars 2019.

Share Button

Cette étude examine les intérêts et incitations qui influencent le positionnement du Mali dans la gouvernance des eaux transfrontalières en Afrique de l’Ouest, à la fois sur son territoire et au travers d’organismes de bassin dont il est membre. Elle vise à expliciter les dynamiques en cours, comprendre les constructions de barrages et identifier les points d’entrée pour l’appui externe.

On observe dans la région une pénurie croissante de ressources en eau fluviale et dérivées, notamment du fait du changement climatique, des usages en évolution, de la démographie et des modes de mise en valeur. On constate aussi l’impossibilité claire de réconcilier tous les intérêts en présence à terme. Il n’y a pas suffisamment d’alignement des intérêts des parties prenantes autour de visions politiques structurées pour que ces questions soient arbitrées d’une manière durable. C’est la raison pour laquelle le Mali se positionne dans un mode de gestion réactif qui consiste avant tout à éviter ou résoudre des crises comme elles se présentent.

La coopération régionale prend parfois corps quand de multiples facteurs y concourent, mais les relations bilatérales restent prédominantes pour gérer les questions qui touchent plus d’un pays à la fois. L’OMVS dans le bassin du fleuve Sénégal fait figure d’exception grâce à une conjonction de facteurs favorables difficilement reproductibles ailleurs.

L’appui des bailleurs de fonds se caractérise par une fragmentation sectorielle et un manque général de vision harmonisée. En même temps, on constate une recomposition importante du secteur due à l’arrivée de nouveaux partenaires comme la Chine, ce qui permet aux États d’agir unilatéralement plus aisément, érodant du coup l’incitation à travailler avec les institutions régionales. Dans ce contexte en évolution, les PTF ont intérêt à s’adapter aux nouvelles règles de jeu, à réexaminer leur valeur ajoutée, et à adopter un mode de gestion plus pragmatique.

Download (PDF, 958KB)

Photo courtesy of 12019 via Pixabay.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Comments

Cross-cutting TopicsEconomic Transformation and TradeOther work to address conflict and crisisRegional IntegrationDiscussion Papers (series)African Union (AU)AfricaMali