Publications

Briefing Notes (series)

Démêler l’écheveau de l’économie politique des organisations régionales africaines

Cette page est également disponible en: Anglais

January 2020

Bruce Byiers, Sean Woolfrey, Alfonso Medinilla et Jan Vanheukelom, note d'information, 27 janvier 2020

Share Button

Ce rapport présente les principales constatations du projet de recherche biennal ‘Dynamiques d’économie politique des organisations régionales africaines’ (PEDRO par son sigle en anglais). Ce programme vise à expliquer les raisons pour lesquelles les pays africains adhèrent à de multiples organisations régionales, qui souvent se chevauchent, et ce malgré les complications créées par cet « écheveau » d’accords. Il vise aussi à décrire ce qui pousse et ralentit les agendas et processus régionaux de ces organisations, en vue d’aider les décideurs politiques nationaux et régionaux dans leurs relations avec les parties prenantes africaines et avec les partenaires externes, et pour faciliter la concrétisation des stratégies et engagements pris en une mise en œuvre efficace.

Les constatations reprises dans ce rapport expliquent pourquoi les organisations régionales ont souvent du mal à promouvoir l’intégration fonctionnelle voulue en Afrique. Les ambitions et la portée des engagements et du soutien aux processus régionaux vont souvent au-delà de la marge de manœuvre politique dont disposent les acteurs nationaux et régionaux. Il importe donc de reconnaître que les obstacles à l’intégration et à la coopération régionale résultent souvent d’un flux continu de négociations politiques entre les pays et à l’intérieur de ceux-ci, et pas seulement d’un manque de financement ou de capacités. La nature de la « problématique » traitée par telle ou telle organisation importe et soulève des questions quant au niveau et à la forme de coopération régionale les plus appropriés et quant au rôle assigné aux organisations régionales dans ce domaine de politique publique. Cela permet d’identifier et de se concentrer sur des problématiques définies localement là où l’action régionale apporte manifestement une valeur ajoutée.

L’actuelle dépendance vis-à-vis du financement extérieur détermine par ailleurs les motivations pour s’investir dans les organisations régionales. Le financement externe permet aux pays d’avancer les agendas régionaux à moindre coût, mais souvent au prix d’une moindre appropriation en aval qui nuit à leur mise en œuvre. Les organisations régionales ne sont toutefois qu’un aspect parmi d’autres de l’intégration et de la coopération régionales : il importe donc de tenir compte des autres dynamiques et acteurs régionaux et transfrontaliers qui jouent un rôle dans l’intégration régionale.


Lire le rapport


Veuillez actualiser la page au cas où le fichier ne se chargerait pas ou téléchargez le fichier ici.

Download (PDF, 1.74MB)


Crédit photo : Benny Jackson, Unsplash.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Comments

Briefing Notes (series)Research reportsPolitical economy analysis