Making policies work

L’ère post-2015: L’Afrique et l’Europe sont elles prêtes à embarquer? Lancement de « l’Année européenne du développement ».

Share Button

L’année 2015 sera marquée par un grand changement dans les modes de coopération sur des questions majeures telles que l’agenda post-2015, la COP 21 sur le changement climatique, la migration mondiale et les conflits. 

Dans les années à venir, quatre conférences importantes serviront de créneau à la coopération internationale, déclare l’ECDPM (European Centre for Development Policy Management) dans sa nouvelle publication principale « Enjeux pour les relations Afrique-UE en 2015 ». 

Le 9 janvier 2015, l’UE a annoncé le lancement de l’Année européenne du développement.

La nouvelle Commission de l’UE, dirigée par Jean-Claude Juncker, devra s’engager de manière dynamique. Des résolutions stratégiques prises cette année auront un impact très important sur l’Europe et les continents voisins – pas moins sur l’Afrique.

Moments clés en 2015

  • Troisième conférence internationale des Nations unies sur le financement pour le développement (13 juillet, Addis-Abeba)
  • L’Assemblée générale de l’ONU prendra une décision sur les Objectifs de développement durable qui remplaceront les Objectifs du Millénaire pour le Développement (15 septembre, New York)
  • La 21ème Conférence des Parties (COP21) de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) (30 novembre, Paris)
  • La dixième Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) (15 décembre, Nairobi)

Enjeux pour l’UE et la communauté internationale

En 2014, plus de 207,000 personnes – dont un nombre croissant de demandeurs d’asile de Syrie et d’Erythrée – ont tenté la traversée dangereuse de la Méditerranée, et plus de 3,400 migrants ont perdu la vie. Le partenariat et la coopération entre l’Europe et les dirigeants africains et l’Union africaine sont essentiels pour avancer des résultats en la matière.

Des crises n’ont pas cessé de dominer les unes en 2014 : l’Ukraine, l’Iraq, la Syrie, le Sahel, et la Lybie. Federica Mogherini, la nouvelle Haute représentante de l’Union aux Affaires étrangères et la Sécurité, devra se consacrer principalement lors de sa première année en fonction aux questions les plus brûlantes. En principe, elle s’occupera également du développement des relations UE-UA.

Cette panoplie de crises pourrait probablement demander une révision de la Stratégie européenne de sécurité (SES) ; cependant, une telle révision au moment où les sentiments en faveur de l’Europe sont en déclin risque de diluer l’objectif de la SES. 

Cet ensemble de crises affectant l’Europe, l’Afrique et le reste du monde pourrait impliquer que les soucis et intérêts des grands pouvoirs domineront l’ordre du jour des débats post-2015 des Nations unies, détournant l’attention politique du développement mondial vers la gestion des crises. 

Pour cette raison, la question de la négociation de l’agenda post-2015 par la communauté internationale reste sans réponse. 

L’an 2015 sera crucial pour que l’Europe et l’Afrique accentuent leur profil et montrent au monde que le partenariat est capable de renforcer les positions mutuelles en tant qu’acteurs mondiaux dans la coopération internationale.

Cross-cutting TopicsEU Development Policy and PracticePost-2015 Global Development AgendaChallengesAfricaEurope