Linking policy and practice in international cooperation

Publications

Research

Explorer les scénarios pour l’avenir de la coopération ACP-UE : un outil d’analyse pour des choix informés

Cette page est également disponible en: Anglais

October 2016

Bossuyt, J., Keijzer, N., Laporte, G., Medinilla, A., Tollenaere, M. De. 2016. Explorer les scénarios pour l'avenir de la coopération ACP-UE : un outil d'analyse pour des choix informés. Maastricht : ECDPM.

Share Button

Lire le rapport


Download (PDF, 3.71MB)


Introduction


Le débat sur l’avenir du partenariat ACP-UE prend de l’ampleur au fur et à mesure que les principaux acteurs analysent les expériences du passé dans le cadre de l’Accord de partenariat de Cotonou (APC) et étudient les options envisageables pour un futur accord au-delà de 2020. Il s’agit d’un processus de révision particulièrement complexe du fait des changements drastiques qu’ont connus les relations internationales à la fois au sein de l’Union européenne et au sein des pays et régions ACP. À ceci s’ajoute
le fait qu’un certain nombre de facteurs institutionnels et politiques pourraient gêner la mise en place d’une discussion réellement ouverte, informée et axée sur les résultats. Ces facteurs sont liés aux éléments suivants :

  • L’affaiblissement du statut politique du partenariat, à la fois au sein de l’UE et des pays ACP ;
  • La connaissance limitée de l’Accord de Cotonou et le faible intérêt qu’il suscite (au-delà des cercles bruxellois) ; deux aspects qui se traduisent par l’exclusion ou en tout cas la sous-représentation des voix de nombreuses parties prenantes, en particulier au niveau ACP ;
  • Les maigres données disponibles sur la réelle performance du partenariat ACP-UE.

En 2015, l’ECDPM a mené une « analyse d’économie politique » du partenariat ACP-UE. En sa qualité d’intermédiaire indépendant et non partisan, l’ECDPM a une longue histoire d’implication dans la coopération ACP-UE, à la fois au niveau de la formulation des politiques et au niveau opérationnel. En se basant sur cette expérience, l’analyse d’économie politique de 2015 souhaitait apporter une bonne dose de réalisme et de données factuelles au processus de révision du partenariat ACP-UE.

Dans la droite ligne du mandat général de l’ECDPM, notre principale motivation ici est de promouvoir un débat réellement ouvert et inclusif, reposant sur des données factuelles, sur l’avenir de ce partenariat de premier plan. Cette volonté s’inscrit parfaitement dans le prolongement des déclarations officielles de l’UE et des pays ACP, qui soulignent la nécessité de ne pas se contenter de « continuer comme si de rien n’était ». La crise actuelle liée aux migrations et aux réfugiés transforme de manière
profonde la coopération européenne au développement et le « Brexit » est un processus qui aura inévitablement un impact de poids sur les relations ACP-UE, et ce de manière impossible à prédire. Tout ceci confirme que les recettes du passé ne serviront plus à grand-chose au-delà de 2020. La Stratégie globale de l’UE adoptée en juin 2016 fournit une autre invitation à regarder la réalité en face. L’UE opte désormais de manière claire pour une approche de la coopération internationale pragmatique et mue par les intérêts, centrée sur des régions spécifiques, dans laquelle la configuration ACP n’est mentionnée nulle part.

Le présent document, explorant les différents scénarios envisageables, s’inscrit dans la continuité de l’analyse d’économie politique de 2015. Son objectif est de fournir des éléments additionnels de réflexion aux décideurs politiques, afin de les aider à faire leurs propres choix en connaissance de cause. Il présente, détaille et examine de manière critique quatre scénarios envisageables pour l’avenir du partenariat ACP-UE. Chacun de ces scénarios est étudié selon une même grille d’analyse, dont le but est
de confronter les responsables politiques aux implications du scénario qui pourrait avoir leur préférence. La première étape de cet exercice est de mettre en évidence les principales hypothèses et les intérêts sous-tendant chacun des scénarios. Elle est suivie d’une confrontation à la réalité, ayant pour but d’examiner la validité de ces hypothèses et de ces intérêts à la lumière de la pratique actuelle dans le cadre de l’APC. Viennent ensuite un certain nombre de questions épineuses auxquelles les partisans de chaque scénario devront apporter une réponse. Pour finir, ce document dresse un bilan des principaux avantages et inconvénients de chacun des scénarios.

En tant que centre non partisan, il nous semble qu’un tel outil d’analyse pourrait aider les acteurs de tous bords (au sein de l’UE et des pays ACP) à procéder de manière informée à leur propre évaluation de la pertinence et de la faisabilité des différents scénarios dans le nouveau contexte de coopération internationale qui se met en place sous nos yeux. Ce document montre également qu’il n’existe pas de solution simple pour « revitaliser » les relations UE-ACP. Quel que soit le scénario retenu par les
responsables politiques, des choix politiques peu aisés devront être faits pour que les futurs dispositifs de coopération se traduisent bel et bien par des situations mutuellement avantageuses pour les différents acteurs étatiques et acteurs non étatiques impliqués dans ces processus.

Share Button
Strengthening European External ActionEU Development Policy and PracticeResearchACP Group of StatesCotonou AgreementAfricaCaribbeanPacific